saumur-agglo doue-la-fontaine loire-longue gennois

Le territoire - portrait

Saumur val de Loire (auparavant le Grand Saumurois) regroupe 102 000 habitants, 9633 entreprises, prés de 40 000 emplois, et dispose d'un pôle universitaire et formations supérieures. C'est un « carrefour » connecté : 4G Saumur, autoroute et gares.Au centre d'un pentagone formé par Angers, le Mans, Tours, Poitiers et Cholet, le Grand Saumurois rayonne sur un cadre de vie riche au cœur du Val de Loire UNESCO et du Parc Naturel Loire Anjou Touraine, reflet d'une grande variété de richesses naturelles et culturelles qui participent à son attractivité.

annexe2 bis

auteur : Ignis communication - site de l'Agence de Développement du Grand Saumurois

Portrait thématique du territoire :

Quelques données : l'économie

  • Une industrie Saumuroise diversifiée (7,3% des établissements), près de 8000 salariés et 39 créations d'entreprises industrielles en 2013. Quatre secteurs regroupent près de la moitié des effectifs : la métallurgie, les produits des industries alimentaires, la fabrication des équipements automobiles et les produits en caoutchouc et en matières plastiques.
  • L'artisanat, un tissu de proximité dynamique près de 4100 salariés. Acteur majeur de l'économie locale : 96% des communes disposent d'au moins une entreprise artisanale.Un secteur d'activité dynamique : +20% du nombre d'établissements entre mars 2004 et mars 2014.
  • L'agriculture valorise 52% du territoire, 16 118 salariés soit 39 % des salariés du département sur ce même secteur mais seulement 3 528 emplois ETP dont près de 50% dans les cultures végétales spécialisées. La diversité des productions et la prédominance du végétal (grandes cultures) et notamment du végétal spécialisé à haute valeur ajoutée (viticulture, maraîchage, horticulture, pépinières (rosiers notamment), semences...) et des champignons. Le végétal spécialisé est renforcé par le Pôle de compétitivité « Végépolys », par la création du végéparc à Longué-Jumelles, de deux PRI : Vignes et Vins (Montreuil-Bellay) et Roses et pépinières (Doué-la-Fontaine).
  • Le tourisme et culture des atouts incontestables. 1 320 emplois dans le secteur .Le Saumurois est la 2ème destination touristique des Pays de la Loire. Le 1er territoire touristique de l'Anjou avec plus d'1 million de touristes chaque année.Le Saumurois dispose d'une offre d'exception (châteaux, Abbaye Royale, vins de renoms, Bioparc, Cadre Noir, Carrousel, Festivini, de nombreux sites troglodytiques...).
  • Les activités tertiaires représentent 15 580 emplois en 2010.Le secteur connaît une augmentation de 27% de ses effectifs entre 1999 et 2010.42 créations d'entreprises dans l'administration, l'enseignement et la santé en 2013. Diversité et importance de l'offre commerciale avec une zone de chalandise qui regroupe 200 000 consommateurs et rayonne au-delà du territoire sur 4 départements et 2 régions.
  • Diversité de l'offre en commerces, services et équipements : 22,7 pour 1000 habitants. Saumur concentre plus d'1/3 des équipements, commerces et services dont les plus structurants.
En savoir plus : agence de développement du grand saumurois > http://www.saumurois-dev.com/Une-economie-diversifiee-121.php

C'est aussi des filières d'excellence, intégrées (le végétale, le tourisme, le troglodytisme, l'équitation, l'industrie et l'artisanat) ; des pôles de compétences (Equestre, Mécanique, Hôtellerie/Restauration, Patrimoine, Culture, Tourisme, pôle viti-vinicole Montreuil-Bellay, Institut de la bijouterie) et des réseaux d'acteurs au service de l'innovation

Quelques données : l'agriculture

L'agriculture valorise 52% du territoire, 16 118 salariés soit 39 % des salariés du département sur ce même secteur mais seulement 3 528 emplois ETP dont près de 50% dans les cultures végétales spécialisées.
La diversité des productions et la prédominance du végétal (grandes cultures) et notamment du végétal spécialisé à haute valeur ajoutée (viticulture, maraîchage, horticulture, pépinières (rosiers notamment), semences...) et des champignons. 
C'est aussi :
  • Le pôle de compétitivité du VégétalSpécialisé« Végépolys » et celui d’Atlantic biothérapies avec le Laboratoire Brothier.
  • le MIN de Vivy, antenne de celui d'Angers, 
  • la zone végéparc de Longué Jumelles et des entreprises reliées à l'agroalimentaire ou à la distribution.
  • Les Plates-formes Régionales d’Innovation : pour la rose et la pépinière du Douessin ; « Vignes et vins » dans laquelle s’inscrit le Lycée Edgard Pisani de Montreuil-Bellay.

quelques données : le tourisme

Le diagnostic met en avant trois défis à relever : 
  • La lisibilité au sein du Val de Loire UNESCO : Comment la destination Saumur réussit à se rattacher pleinement au Val de Loire tout en affirmant son identité, avec des innovations sur les fondamentaux, et un calendrier événementiel lisible ?
  • L'élargissement de la saison et des clientèles : Comment la destination Saumur devient une destination à l’année, grâce à une combinaison optimale des différentes cibles de clientèles et le développement de gammes d’offre affinitaires et bien commercialisées ?
  • L'augmentation des retombées économiques : Comment les acteurs du tourisme en Grand Saumurois maximise les retombées du tourisme par le développement de filières particulièrement rétributrices (affaires) et l'optimisation de celles qui sont incontournables ?Le tourisme et culture des atouts incontestables. 1 320 emplois dans le secteur .Le Saumurois est la 2ème destination touristique des Pays de la Loire. Le 1er territoire touristique de l'Anjou avec plus d'1 million de touristes chaque année.Le Saumurois dispose d'une offre d'exception (châteaux, Abbaye Royale, vins de renoms, Bioparc, Cadre Noir, Carrousel, Festivini, de nombreux sites troglodytiques...).
Quelques données :
  • 1,9 milliards € de poids économique du tourisme pour l’Anjou (1/4 PDL)
  • région saumuroise : destination finale du voyage pour 64% en 2013 (contre 55% en 2011)
  • 75% des visiteurs sont Français : stabilité 2009-2011-2013
  • 42 % de la clientèle française issue du grand ouest et seulement 10% d’IDF
  • part importante de primo-visiteurs, qui privilégient les courts-séjours
  • durée de séjour moyenne : 6 jours (stable)
  • 1 séjour sur 2 en hébergement marchand
  • taux d’occupation annuel moyen de 54% dans l’hôtellerie (60% Angers Loire Métropol
  • Revenu moyen annuel de 43€ (38 à Angers Loire Métropole) et prix moyen par chambre de 78 € (15 € de plus qu’Angers Loire Métropole)
  • 250 000 nuitées en camping (65% étrangers)
  • plus d’un million de visites annuelles dans les sites : Bioparc 250 000 visiteurs, 1er site de l’Anjou ; Abbaye de Fontevraud 170 000 visiteurs et +1M€ de CA ; 5 sites entre 50 et 90 000 visiteurs ; 10 sites entre 10 et 50 000
  • 60 000 personnes par an sur la portion LAV entre Candes et Saumur (réactualisation flux et retombées LAV en 2015-resultats janvier 2016)
bilan

Quelques données : l'équestre

Le capital équestre : une tradition Saumuroise au coeur du Val de Loire UNESCO : 

  • La filière équestre représente plus de 1150 emplois en Saumurois dont 15% de saisonniers ou d'emplois partiels.
  • 80% des emplois sont dans l'enseignement et la prestation de services. Un peu plus d'une centaine d'entreprises sont implantées sur le territoire dont 85% sur Saumur et ses communes associées.
  • Les 2/3 des entreprises reposent sur du commerce, de la prestation de service ou de l'enseignement.
  • Une zone d'activité est intégralement dédiée au cheval à St Hilaire-St- Florent.
  • L'IFCE/ENE (180 emplois) accueille chaque année plus de 2 500 élèves français et étrangers et plus de 80 000 visiteurs par an.
  • Le territoire bénéficie de la renommée internationale du Cadre Noir.
> voir quelques données

La filière « Cheval » en Pays de la Loire en bref…

  • Des activités équines qui représentent 13% de la masse salariale agricole (1ère région employeuse)
  • 9 700 juments mises à la reproduction chaque année (2ème région), 6 500 chevaux à l’entraînement, ce qui représente plus de 700 emplois dans le milieu agricole
  • Un secteur « courses » florissant et actif, bien servi par une dynamique socioprofessionnelle forte, au profit d’un véritable tissu d’entrepreneurs fort ; avec plus de 50 hippodromes et près de 2 400 courses chaque année
  •  Les sports équestres et les pratiques de loisirs ne sont pas oubliés non plus : plus de 39 400 licenciés (5è rang national), dont 10 260 compétiteurs, dans 570 établissements équestres adhérant à la FFE ; plus de 5 200 licenciés à vocation loisirs ou tourisme équestre ; près de 7 200 épreuves organisées, tout niveau et toutes disciplines confondues, dont les plus prestigieuses sont le Jumping International de France CSIO à La Baule, le Mondial du Lion, le Concours Complet International de Saumur…,
  • Enfin, les savoir-faire ligériens des métiers et activités liés au cheval se développent au-delà des frontières, notamment en Chine dans la province du Shandong et en Hongrie dans la région du Balaton.

Une identité paysagère et environnementale

Une identité et des paysages variés qui participent à la qualité du cadre de vie :
  • Des matériaux typiques : le tuffeau blanc et ocré, le schiste, l'ardoise bleutée et l'argile rouge (tuiles et tommettes).
  • Des patrimoines bâtis emblématiques : nombreux châteaux et manoirs, moulins, édifices religieux, édifices de l'époque moderne (hôtel de ville), un théâtre à l'italienne...
  • Des milliers de kilomètres de troglodytes (en coteau ou en plaine).
  • Un territoire labellisé : Villages de charme, Ville d'art et d'histoire, Petites cités de caractère...
  • Des milliers de kilomètres de troglodytes (en coteau ou en plaine).
  • Un territoire labellisé : Villages de charme, Ville d'art et d'histoire, Petites cités de caractère...
  • Un territoire doté d'une richesse naturelle et environnementale exceptionnelle qui fait l'objet de reconnaissances scientifiques, de protections réglementaires et de nombreux inventaires (30% du territoire).
  • 80% des communes sont soumises à au moins 3 risques différents. Les inondations, les mouvements de terrain (effondrement de cavités, éboulement de coteau..) et les feux de forêt sont les plus importants. Le territoire compte : 2 PPRI Authion et Thouet, et le PPR Coteau.
  • La forêt recouvre 25% du territoire : une filière bois discrète. Sur la zone d'emploi Saumur-Baugé on comptabilise environ 650 emplois : un tiers des emplois de la filière est lié à la construction, un quart au travail du bois et à la fabrication d'article en bois, 18% à la fabrication de meuble, 18% à l'industrie du papier et du carton, environ 5% au commerce de gros.Une gestion durable de la forêt en développement avec ¼ des espaces boisés concernés

quelques données démographiques et sociales

  • Une dynamique démographique positive (+ 623 habitants chaque année). La croissance de la population a été trois fois plus importante sur les communes rurales. + 14% de logement par rapport à 1999 (soit 52 617 logements en 2013).
  • Les revenus moyens du territoire sont inférieurs à ceux du département, de la région et de la France. La moitié des foyers fiscaux sont non imposables et 18% des ménages vivent sous le seuil de pauvreté. La ville de Saumur représente ¼ de la population du territoire. Les disparités de revenus y sont très fortes : 17,6% des ménages pauvres et 13,8% des foyers du département redevables de l'ISF.
  • Le territoire compte 38 775 emplois en 2011.Une dynamique de création annuelle d'emploi modeste (286 emplois par an sur la période 1999/2011). Au deuxième trimestre 2013, avec 11,4% de la population active, le taux de chômage de la zone d'emploi de Saumur affiche une valeur supérieure à celle enregistrée au niveau départemental (10%) et au niveau régional (9,4%).